Rallye Monte-Carlo : la « belle journée » de Thierry Neuville

0

Oto-News (Rallye Monte-Carlo) – « Cela a été une belle journée« : Thierry Neuville a les yeux encore plus rieurs que d’habitude derrière ses lunettes à monture orange, après sa victoire dimanche –la première– au rallye Monte-Carlo au nez et à la barbe du roi de l’épreuve, Sébastien Ogier.

A 31 ans, le pilote belge ne pouvait espérer mieux commencer l’année. Après avoir échoué ces quatre dernières années sur la 2e marche du podium final du championnat, il a vu arriver en 2020 dans son écurie Hyundai rien de moins que le champion du monde en titre, l’Estonien Ott Tänak, aussi taciturne que Neuville est loquace.

Mais voilà: Ott s’est envolé dans les arbres, indemne mais quand même un peu secoué, et Thierry a aligné des temps « scratch » dans les 6 dernières spéciales du rallye, se jouant des quelques plaques de neige, du verglas et des nombreux cailloux.

« C’était difficile avec beaucoup de plaques (de verglas) noires, beaucoup d’humidité, pas les mêmes pneus sur les quatre roues, il a quand même fallu faire en sorte d’être compétitif« , constate-t-il après sa victoire.

Natif des Ardennes, où l’humidité et le verglas font partie du paysage, il remporte ainsi sa 13e victoire en championnat du monde des rallyes WRC, après celle obtenue lors du dernier rallye du championnat 2019, en Catalogne fin octobre. Mais il reste toutefois prudent sur ses chances de remporter, enfin, le championnat du monde.

« Chaque année, cela pourrait être la bonne. On est toujours parmi les prétendants au championnat. Après, cela va être serré jusqu’au bout. C’est très difficile de se détacher en début de saison (…) et jusqu’au dernier rallye, cela va être la bagarre« . Il rappelle que le règlement veut que le vainqueur du rallye précédent ouvre la route au suivant, ce qui sera loin de lui faciliter la tâche en Suède à la mi-février.

Lancée victorieuse

Il souligne combien le « Monte », l’une des épreuves phares du championnat WRC, est intimidant pour les pilotes. « La première soirée, jeudi, c’était impressionnant. Les gens derrière les rails de sécurité en train de mettre l’ambiance. J’avoue que la visibilité était presque nulle car il y avait beaucoup de fumigènes ».

« Vendredi après-midi, on a trouvé de meilleurs réglages, samedi matin cela allait encore mieux et ensuite on a continué sur notre lancée« , souligne-t-il. Une lancée victorieuse car il a remporté les deux dernières spéciales de samedi et les quatre courues dimanche, dont les deux ascensions du légendaire col du Turini.

Cerise sur le gâteau, il a aussi gagné la « power stage » –et ses points supplémentaires au championnat– avec quelques millièmes d’avance sur Ogier, septuple vainqueur du Monte.

Thierry Neuville reste réaliste sur ses chances de s’imposer dès le début de la saison à Tänak, dont le score au championnat est vierge après le premier rallye. « Je ne crois pas que cela va réellement influencer le statut. Chez Hyundai, cela a toujours été pied d’égalité, mêmes informations, même voiture et je pense qu’il n’y aura pas de stratégie par rapport à ça, en tout cas pas encore maintenant« .

« Mais c’est sûr que l’on a pris un meilleur départ que lui. (Son accident) était impressionnant. Mais on est content qu’il aille bien et qu’il puisse revenir lors du prochain rallye car on était quand même un peu inquiets et on aura besoin de lui pour le championnat constructeurs« , que Hyundai a remporté en 2019 et entend défendre cette année.

Avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here