mercredi, août 10, 2022
Home Blog

« Importés » pour 300 millions de dinars par an, les pneus de contrebande tuent les Tunisiens

OTO News (pneus de contrebande) – Les chiffres officiels diffèrent en ce qui concerne les accidents de la route causés par l’utilisation des pneus non conformes aux normes de la sécurité routière ou traités à l’azote mais ceux-ci sont devenus un danger majeur sur les routes en Tunisie où le nombre de voitures est estimé à 1,7 million avec un taux d’accidents parmi les plus élevés au monde.

Les experts attribuent le taux élevé des accidents de la route principalement à l’utilisation des pneus. Cependant, les données officielles de l’Observatoire national de la sécurité routière (ONSR) du ministère de l’Intérieur indiquent que les accidents causés par les crevaisons des roues depuis le début de cette année n’ont pas dépassé 14 accidents sur un total de 2569 accidents, qui ont fait 5 morts et 28 blessés, soit moins de 1% du nombre total de victimes.

Néanmoins, les experts de l’Association tunisienne de la prévention routière (ATPR) affirment que les problèmes de pneus causent plus de 65% des accidents de la route, considérant que l’écart au niveau des chiffres est lié à la façon dont les accidents sont classés. Au fait, Ahmed Derbel, expert auprès de l’ATPR souligne dans une déclaration aux médias que la sécurité sur les routes est menacée en raison des risques croissants résultant de l’utilisation de pneus défectueux ou périmés, en plus de leur traitement à l’azote en l’absence de contrôle adéquat, à cet effet.

Derbal assure aussi l’existence de grands dépassements en ce qui concerne la qualité des pneus utilisés et qui ne sont pas contrôlées par l’Agence technique des transports terrestres (ATTT), notant que certains conducteurs font recours aux pneus de contrebande qui ne sont pas conformes aux normes en raison de la cherté relative des pneus de qualité assurant la sécurité des véhicules. L’expert considère les pneus contrefaits et de contrebande comme de véritables bombes mobiles sur les routes de Tunisie.

Il pointe également la mauvaise utilisation du gaz azote lors du traitement des pneus et qui est fait généralement pour des considérations de profit au détriment de la sécurité publique, et explique que l’azote peut être utile pour faciliter la circulation des voitures sur les routes et augmenter la durée de vie du pneu, mais son utilisation nécessite une certaine compétence technique et la capacité de déterminer la pression au pneu en fonction du type et du poids de chaque véhicule et aussi des conditions climatiques.

Sous cet angle, les données de l’ATPR montrent que plus de 60% des accidents de la route causés par les crevaisons se produisent en été en raison des températures élevées et de la pression accrue sur les pneus qui constituent le premier point de contact entre le véhicule et la route.

En 2019, la Tunisie a connu deux grands accidents, l’un à la ville d’Amdoun au nord et l’autre à la région de Sabala au gouvernorat de Sidi Bouzid, qui ont causé la mort de dizaines de victimes. Les enquêtes ont révélé que ces deux accidents avaient été causés par des véhicules roulant hors normes de sécurité routière ce qui a entraîné le dérapage d’un autobus transportant des jeunes en excursion et d’un véhicule transportant des ouvrières agricoles.

La Tunisie fait partie des pays qui enregistrent annuellement le plus d’accidents de la circulation, puisqu’elle connait environ 7000 accidents avec plus de 1200 morts et 8000 blessés dont la moitié sont des jeunes, alors que le coût économique des accidents de la circulation est d’environ deux millions de dinars par jour, selon les chiffres publiés par l’ATPR.

En 2021, le trésorier de la Chambre syndicale nationale des grossistes importateurs de pneumatiques, Nabil Raies, a révélé que 70% des pneus en Tunisie proviennent de la contrebande et sont commercialisés sur le marché informel et provoque une concurrence déloyale avec les produits importés légalement et ceux fabriqués localement, estimant le volume du marché de pneus de cette catégorie à 300 millions de dinars tout en précisant que ceux-ci sont des produits dangereux  en raison de leur non-conformité aux normes (stockage, transport, exposition au soleil et pliage pour faciliter leur transport), ce qui peut entraîner des accidents mortels de la circulation.

Peugeot Landtrek : le pickup fête son premier anniversaire en Tunisie

OTO News (Peugeot Landtrek) – Le Nouveau PEUGEOT LANDTREK a su conquérir, depuis son lancement en 2021, la confiance de la clientèle Tunisienne par son aspect fonctionnel, endurant et fiable sur tous les terrains et par tous les temps.

Doté d’atouts exceptionnels comme sa plus grande benne du marché, sa robustesse et son confort à bord, Landtrek a pu s’adapter aux terrains les plus périlleux avec sa motorisation développant 150 chevaux.

Pour célébrer son succès et satisfaire sa clientèle, Stafim accorde une remise exceptionnelle de 2 500 DT à l’achat de Landtrek Simple cabine, dans la limite des stocks disponibles et valable jusqu’au 31 Août 2022.

Toyota Crown : un retour en format berline surélevée et hybride

OTO News (Toyota Crown) – Avec le lancement de la toute nouvelle Toyota Crown 2023, Toyota réinvente la berline grand format. Conçue pour offrir une expérience de conduite intuitive, cette nouvelle berline haut de gamme offre des accélérations puissantes, et une tenue de route sure, ainsi qu’un confort suprême pour une conduite sophistiquée, le tout serti dans un design audacieux. La Crown sera également declinée en trois autres carrosseries, initialement lancées sur le marché japonais, elles seront ensuite commercialisées dans une quarantaine de pays, a promis Toyota sans donner plus de précisions.

La Toyota Crown a fait ses débuts en 1955 comme premier véhicule de tourisme produit en série par Toyota. Lorsque la première génération a été mise au point, la Crown est devenue le symbole de l’« innovation » et du « dépassement des limites » au sein de Toyota. Depuis, elle est reconnue au Japon comme la berline haut de gamme de Toyota. Elle a également été l’une des premières voitures japonaises à atteindre les côtes canadiennes en 1965, et a été vendue en Amérique du Nord jusqu’en 1972.

Au cours de ses 15 générations, la Crown a ouvert la voie en matière de technologies novatrices, avec sa quête incessante de valeur ajoutée grâce à une ingénierie en avance sur son temps. L’équipe de développement de la Crown 2023 a une fois de plus placé l’innovation et le dépassement des limites au cœur du concept de cette nouvelle génération.

Le résultat est une Toyota Crown entièrement nouvelle qui bouscule les conventions d’une berline et qui la fait entrer dans une nouvelle ère. Les choix stylistiques repoussent les limites, avec des roues de grand diamètre qui confèrent à la voiture un style imposant, une position d’assise surélevée pour faciliter l’entrée et la sortie des passagers, et une attention méticuleuse aux détails à l’intérieur pour un confort hors du commun. L’innovation est intégrée à la nouvelle Crown sous la forme de deux groupes propulseurs hybrides différents en option – le système HYBRIDE MAX aux accélérations vives et le THS axé sur le rendement écoénergétique –, ainsi que d’une traction intégrale sur demande à commande électronique de série.

Construit sur un châssis nouvellement développé basé sur la plate-forme GA-K de Toyota, la Crown a une hauteur hors tout surélevée de près de quatre pouces par rapport à celle de la Camry. La hauteur unique de cette berline offre une visibilité accrue sur la route, ainsi qu’un accès à bord et une sortie faciles. Sa silhouette fluide et ses lignes de carrosserie sculptées lui confèrent une apparence absolument unique dans sa catégorie. En résumé, la Toyota Crown offre une alliance de style novateur, de performances et de fonctionnalité.

Deux systèmes hybrides, deux choix gagnants
Voici plus de 20 ans, Toyota a fait du terme « hybride » un synonyme de rendement énergétique avec la première Prius. Aujourd’hui, Toyota continue d’élargir sa gamme de véhicules hybrides et son offre globale de véhicules électrifiés. La Toyota Crown innove sur le front des véhicules hybrides avec une autre première pour les berlines Toyota : le système HYBRIDE MAX. Ce nouveau système est conçu pour offrir une accélération douce et puissante, au couple impressionnant, sans toutefois perdre de vue le rendement énergétique.

Le système HYBRIDE MAX combine un moteur turbo 4 cylindres en ligne de 2,4 L réglé pour atteindre un couple maximal entre 2 000 et 3 000 tr/min, avec un moteur électrique avant qui aide à maximiser la production de couple. Un essieu électronique (eAxle) aux roues arrière, équipé d’un moteur électrique à haut rendement refroidi par eau, est associé au moteur hybride pour transmettre directement la force aux quatre roues, assurant une réponse exaltante aux sollicitations du conducteur sur la pédale d’accélérateur et une accélération linéaire sur toute la plage de puissance.

Ultracompact, le système hybride Toyota de quatrième génération qui équipe la Toyota Crown combine un moteur 4 cylindres de 2,5 L à DACT à haut rendement et deux moteurs électriques. Le moteur à essence utilise un système de distribution à calage variable intelligent à moteur électrique (VVT-iE) sur l’arbre à cames d’admission et un VVT-i sur l’arbre à cames d’échappement. La plage variable du calage des soupapes d’admission et d’échappement est réglée pour maximiser à la fois la consommation de carburant et la puissance.

Une conduite comme sur du velours
La Toyota Crown est construite sur une version de la plateforme de la nouvelle architecture globale K de Toyota (TNGA-K) que l’on retrouve dans plusieurs berlines et multisegments de la marque. Ainsi, la Crown offre le meilleur des deux mondes, à savoir le confort de conduite d’une berline et la polyvalence d’un multisegment. La hauteur totale de la Crown est de 1 540 mm, contre 1 445 mm pour la Camry, sa longueur totale est de 4 930 mm, sa largeur de 1 840 mm et son empattement de 2 850 mm. La plateforme TNGA-K permet de calibrer la suspension à jambes de force à l’avant et à tiges multiples à l’arrière afin d’améliorer l’agilité tout en procurant un roulement souple et silencieux.

Pour toutes les versions, les ingénieurs de Toyota ont développé un système de suspension qui offre une maniabilité confortable et une conduite relaxante. Les composants de la suspension avant comprennent une jambe de force de type MacPherson et une nouvelle méthode de fixation du boîtier de direction, ce qui permet un comportement rigide et direct qui réduit également le bruit et les vibrations. Une nouvelle suspension arrière multibras, plus rigide, permet de répondre plus rapidement au couple moteur. Le placement des bras de la suspension arrière a également été optimisé pour supprimer les changements de la posture verticale, contribuant à une sensation de conduite plate et à une texture améliorée.

La tenue de route de la Toyota Crown bénéficie d’un système de freinage à commande électronique avec contrôle actif en virage, qui enclenche le contrôle de la stabilité afin de réduire le sous-virage dans certaines situations, de sorte que le conducteur ressent l’agilité accrue et non le fonctionnement du système.

Un habitacle de première classe
À l’intérieur, la Toyota Crown se distingue par son confort exemplaire, grâce notamment à des sièges chauffants de série à 8 réglages assistés pour le conducteur et le passager avant. Les réglages des sièges avant comprennent le coulissement, l’inclinaison, le basculement, le réglage en hauteur et le soutien lombaire (siège conducteur uniquement). Les sièges arrière sont dotés d’un rembourrage ample et de traversins pour un agrément optimal.

Un panneau de commande éclairé, fin et attrayant, court le long du tableau de bord, juste en dessous de l’écran multimédia, les fonctions fréquemment utilisées étant placées sur les commutateurs du clavier de la rangée inférieure. Toutes les versions de la Crown reçoivent également un écran multifonction couleur de 12,3 po.

Un sanctuaire sur la route
Pour les clients qui recherchent des expériences de haute qualité dans un véhicule, il est primordial d’éviter les bruits indésirables. L’habitacle de la Toyota Crown 2023 concrétise cette priorité. Au lieu viser un nombre de décibels précis, les ingénieurs de Toyota ont préféré créer une atmosphère sereine qui permet aux passagers de bavarder tranquillement ou d’écouter de la musique en profitant d’une acoustique de haute qualité.

La plateforme TNGA-K à haute résistance constitue la première ligne de défense contre l’intrusion du bruit, en réduisant les vibrations au niveau de la direction, du plancher et de la structure. Le calibrage de la suspension absorbe les irrégularités du revêtement routier. Le bruit des pneus est réduit grâce au placement stratégique de matériaux isolants et à la construction judicieuse des pneus et des roues.

Des glaces acoustiques, des matériaux d’étanchéité, d’absorption et d’isolation du bruit sont placés dans toute la structure, sous la moquette et au-dessus de la doublure de pavillon. Les matériaux et leur placement ont été optimisés pour minimiser le bruit dans les fréquences qui interfèrent généralement avec la conversation.

Par exemple, un matériau acoustique est placé entre le compartiment moteur et l’habitacle pour réduire le bruit de la route et du moteur. Les ingénieurs ont également procédé à une analyse approfondie des voies de transmission du bruit et ont rempli les espaces autour des cadres de portières, des ouvertures de glaces et des faisceaux de câblage pour améliorer le silence de l’habitacle. Même le bas de caisse intérieur et la cloison sont reliés au moyen d’adhésif pour un contrôle maximal du bruit.

Système multimédia Toyota de nouvelle génération
Le tout nouveau système multimédia Toyota équipera de série toutes les Toyota Crown. Doté d’un écran tactile de 12,3 po, le système offre une expérience utilisateur améliorée et un large éventail de fonctions de connectivité et de commodité améliorées, notamment la possibilité d’effectuer des mises à jour sans fil. Les utilisateurs peuvent interagir avec le nouveau système grâce à des commandes tactiles et vocales. Avec l’Assistant intelligent, disponible par le biais de Drive Connect*, il suffit de dire des phrases de réveil comme « Bonjour Toyota » pour réveiller le système et lui donner des commandes en langage naturel pour rechercher des itinéraires, trouver des points d’intérêt Google, dicter des messages texte et plus encore.

Le système de navigation natif, également disponible par le biais de Drive Connect, fournit des mises à jour sans fil en temps réel pour la cartographie et les points d’intérêt. Les données Google sont incluses pour garantir une capacité de recherche actualisée.

Véhicules Immatriculés via Fcr : la réserve d’incessibilité officiellement levée

OTO News (Véhicules Immatriculés via Fcr) – La réserve d’incessibilité pour les véhicules importés par les tunisiens résidents à l’étranger sous le régime de franchise partielle (FCR) vient d’être officiellement levée, en vertu du décret présidentiel n° 2022-635 du 18 juillet 2022, modifiant le décret n° 95-197 du 23 janvier 1995, fixant les avantages fiscaux au profit des Tunisiens résidents à l’étranger et les conditions de leur octroi.

Ce décret abroge l’expression « sous réserve d’incessibilité du véhicule avant l’expiration d’une année à partir de la date d’immatriculation » incluse dans le cadre du décret n° 95-197 du 23 janvier 1995 et la remplace par l’expression « avec la possibilité de cession du véhicule ».

Ce décret lève également la réserve d’incessibilité pour les véhicules déjà importés ou acquis localement avant la publication de ce décret présidentiel, dans le cadre du régime du retour définitif avec l’exonération partielle des droits et taxes exigibles.

Gac Motor en Tunisie : deux SUV et une berline proposés pour le marché tunisien

OTO News (Gac Motor en Tunisie) – La marque chinoise GAC vient d’être introduite en Tunisie par Asian Auto. Pour son lancement le concessionnaire proposera 3 modèles – deux SUV et une berline.

GAC (Guangzhou Automobile Group Co., Ltd.) est un constructeur automobile chinois créé en 1997. Implanté dans 26 pays et employant près de 900.000 personnes, le groupe a écoulé en 2020 plus de 2 millions de véhicules, dont 35000 à l’international.

Si la fondation de GAC remonte officiellement à 1997, son histoire remonte en réalité à 1985, avec la signature d’un accord de coentreprise entre Peugeot et le gouvernement de Guangzhou, pour produire des 504 et des 505. Le gouvernement décide alors de fonder GAIC (Guangzhou Automobile Inustry Group) en 1997, afin d’accueillir un nouveau partenariat. Ce sera Honda avec l’établissement de la nouvelle entité en 1998. GAIC (aujourd’hui nommé GAC Group) signera ensuite des coentreprises avec Toyota en 2004, Fiat en 2009, puis Mitsubishi en 2010.

GAC est aujourd’hui un des principaux constructeurs chinois, avec des innovations majeures pour les véhicules électriques. A titre d’exemple, GAC est récemment devenu le premier constructeur à commercialiser un modèle équipé d’une batterie à base de graphène, extrait du graphite, lui-même dérivé du carbone. Son principal atout est d’être plus rapide à recharger, mais aussi plus résistant et par conséquent moins sujet à l’usure.

GAC GA4
La GA4 est une berline tri-corps grand public aux dimensions généreuses. Avec 4m69 de long et 1m80 de large, la GA4 propose un habitacle spacieux et qualitatif. Son coffre de 480 litres est également un atout surtout pour une utilisation familiale.

A l’intérieur du GS3, on retrouve une sellerie en similicuir marron, et une planche de bord assez aérienne. L’ambiance reste sobre et ergonomique, avec des commandes à portée de main, une instrumentation lisible, et un écran tactile réactif.

Le GS3 embarque plusieurs équipements de série, avec des jantes de 18 pouces, l’accès et le démarrage mains libres, un toit ouvrant, des rétroviseurs rabattables électriquement, une climatisation automatique, deux ports usb…

La sécurité n’est pas en reste, avec deux airbags frontaux et deux latéraux, des fixations isofix, l’ABS avec assistance au freinage EBD, l’antipatinage ESP, le contrôle de pression des pneus, un radar et une caméra de recul, un régulateur de vitesse, et l’alarme antivol.

Le GS3 est équipé d’un moteur 4 cylindres suralimenté 1.3 l de 127 chevaux (7 chevaux fiscaux), développant 192 nm dès 1500 tr/min, avec une consommation moyenne de 7.7 l/100 km. Il est associé à une boite automatique à 6 rapports.

GAC GS4
Le GS4 est le plus grand SUV de la gamme GAC proposée en Tunisie par Asian Auto, avec 4m51 de long, 1m85 de large et 1m70 de haut.

Le nouveau PDG de Volkswagen a une alternative à l’électrique

OTO News (nouveau PDG de Volkswagen) –Début septembre, le PDG de Porsche prendra la tête, en simultané, du groupe Volkswagen. L’heure n’est pas encore de savoir s’il choisira de quitter Porsche ou s’il ne reste qu’un temps provisoire à la tête du groupe, mais une chose est sûre, ses plans stratégiques seront différents de ceux de Herbert Diess.

L’actuel PDG de Volkswagen donnera sa démission dans un mois après quatre ans à son poste. Avec lui, le constructeur allemand est sorti du Dieselgate et a su utiliser son plan d’investissement massif pour lancer une nouvelle gamme 100% électrique déjà constituée de trois modèles (et bientôt un quatrième avec l’ID Buzz).

Un défi loin d’être évident qui l’a d’ailleurs conduit à de multiples obstacles : des lancements retardés et délicats (ID3) et des rapports compliqués à la fois avec les syndicats et les actionnaires. Herbert Diess semblait là pour rester, mais ce sera désormais avec Olivier Blume que le reste de la percée dans l’électrique continuera.

Défenseur de l’essence synthétique

Pourtant, la ligne directrice pourrait changer. Comme se questionnaient les journalistes de Tech Crunch, Olivier Blume n’est pas aussi franc sur l’électrique que Herbert Diess. L’un travaille chez Porsche et se livrait à une lutte idéologique de taille pour développer l’e-fuel, et l’autre ne jurait que par l’exemple Tesla – sans hybride ni hydrogène.

Olivier Blume a grandement contribué à la stratégie de Porsche à investir dans le carburant renouvelable, aussi appelé “essence synthétique”. À base d’hydrogène et de dioxyde de carbone, ce nouveau carburant suit une croissance de production importante. Début avril, le constructeur réalisait un nouvel investissement de 75 milliards de dollars pour soutenir l’objectif d’une pleine cadence en 2026.

L’année prochaine, un test grandeur nature sera à découvrir lors des 24 heures du Mans. Utiliser la compétition automobile, d’autant plus sur une épreuve d’endurance où la consommation d’énergie est primordiale, servira certainement à mettre sous les projecteurs le procédé. À ce même moment, la cadence de production passera de 130 000 litres à plusieurs millions.

Bien sûr, Porsche est pleinement investi dans la transition vers l’électrique. Olivier Blume peut se targuer d’avoir réalisé avec succès le développement et le lancement de la Taycan, une berline 100% électrique aux ventes supérieures à la mythique 911. À l’avenir, les Cayenne et Macan suivront. Pour lever des capitaux, Porsche se prépare aussi à sortir de la famille Volkswagen et se coter en Bourse indépendamment. Un programme chargé.

Tunisie : Un concessionnaire Auto sous le loupe du Fisc

OTO News (concessionnaire Auto) – Les états financiers de la Société Tunisienne d’Automobiles (STA cotée sur la bourse de Tunis), pour l’exercice 2021, font ressortir des capitaux propres positifs de 28 153 587 DT y compris le résultat bénéficiaire de l’exercice s’élevant à 4, 569 MDT. Ce résultat d’avant introduction en bourse, était en baisse de presque de 840 mille en dessous des réalisations de 2020 (5,409 MDT), et du coup ? le concessionnaire a payé moins d’impôt à l’Etat. Sur les tablettes de l’ATTT, le concessionnaire ne représentait à fin juin 2022, qu’une part de marché de 4,39 % des ventes du marché de l’automobile en Tunisie, et se positionnait ainsi à la 11ème place des concessionnaires qui écoulent le plus de véhicules.

Dans ce bilan 2021, on retrouve aussi cette longue note des commissaires aux comptes, qui ne peut d’ailleurs ne pas le faire car l’entreprise fait appel public à l’épargne, où il rappelle que « la société a subi un contrôle fiscal pour l’exercice 2016. Le montant de la taxation s’élève à 355 226,075 dinars.

82 mille DT pour une couverture du risque fiscal, de 355 mille DT

La société s’est opposée sur plusieurs chefs de redressement. Une provision pour risque, jugée raisonnable [Ndlr : taux de couverture du risque fiscal de 1,8 %], pour 82 324,505 dinars a été constatée en 2021 dont 65 246,896 dinars de retenues à la source non opérées. Une notification partielle pour l’exercice 2016 : en date du 28/12/2021, cette notification a fait ressortir un montant de 185 582,671 dinars en principal et 169 643,404 dinars en pénalités ».

On lit aussi que « la société s’est opposé [sans « e » pour le féminin. Ndlr] le 01/02/2021 sur les chefs de redressement, une réponse de l’administration datée du 29/04/2021 qui a retenu les résultats de son redressement. La société a répondu conformément aux délais et procédures du code des droits et procédures fiscaux et a demandé d’enrôler devant la commission de conciliation pour statuer sur les résultats de la vérification fiscale qu’elle conteste et ce conformément à l’article 122 du CDPF ».

Les mêmes commissaires aux comptes, dans le même rapport des états financiers (il est important de le préciser pour ne pas que le management de l’entreprise ne se demande pas d’où vient cela), informe le public des actionnaires de ce concessionnaire automobile, que « une notification complémentaire pour les années 2017 et 2018, reçue en date du 29/07/2021, a fait ressortir un montant de 123 103,451 dinars en principal et 213 850,696 dinars en pénalités. La société « STA » a répondu le 07/09/2021 à l’administration fiscale en s’opposant sur les éléments de la taxation et en appuyant ses propos par des arguments bien fondés. L’administration fiscale a retenu ses chefs de redressement par sa réponse du 01/12/2021, ce que la société a refusé ».

 La STA demande conciliation et veut bénéficier de l’amnistie fiscale

Et comme pour défendre le client, les commissaires aux comptes expliquent que « en fait, le principal élément du redressement sur les 3 exercices (2016, 2017 et 2018) s’est basé sur des modifications apportées par l’administration fiscale sur la base de calcul d’une plus-value réalisée en 2015 , année prescrite fiscalement,  et sur des rapports d’évaluation non-probants, contrairement aux rapports présentés par la société émanant d’experts judiciaires nommés par un tribunal ».

La société a maintenu son opposition et a demandé d’enrôler devant la commission de conciliation pour statuer sur les résultats de la vérification fiscale qu’elle conteste. « Aucune réponse de l’administration fiscale ne nous est parvenue jusqu’à ce jour », disent les CC, avant d’ajouter que « pour bénéficier des dispositions des articles 66 et 67 de la loi des finances 2022 portant sur l’amnistie fiscale et suite à des réunions avec la DGE, la société a déposé une proposition de réconciliation à cette dernière. En effet la société accepte certains chefs de redressements (qu’elle juge théoriquement défendable) ; en contrepartie, l’administration fiscale accepte de revoir sa position sur la plus-value du terrain en désignant un expert judiciaire nommé par une ordonnance sur requête ; de ce fait, la provision pour risque fiscal sera ramenée à 208 048 dinars ». Une affaire donc à suivre, pour les épargnants en bourse, car tout nouveau développement impactera nécessairement le résultat de l’entreprise.

On rappelle par ailleurs que le Conseil du Marché Financier (CMF) avait accordé son visa à l’opération d’introduction des actions de la STA à la cote de la bourse en date du 19 janvier 2022, la période des souscriptions s’est étalée au 4 mars 2022. Et le management de l’entreprise rappelle, de son côté, que la crise sanitaire liée au Covid-19 a affecté l’activité de la société durant le 1er semestre de l’exercice 2021 qui a connu une baisse du chiffre d’affaires de 52 % par rapport au 1er semestre 2021 , affectant ainsi la situation financière de la société.

Un Toyota Hilux à six roues conçu pour les situations extrêmes

OTO News (Toyota Hilux) – Arctic Trucks a acquis une certaine notoriété en fabriquant des engins extrêmes destinés à des usages tout aussi extrêmes. Cependant, l’entreprise islandaise a dû relever des défis lors de son expédition en Antarctique en 2008.

La société a fabriqué une plateforme à partir d’une Toyota Hilux. Il s’agit de la plateforme AT44 qui porte le nom de l’entreprise. Elle n’a pas deux, mais bien trois essieux pour des raisons bien précises. Connu sous le nom de Hilux AT44 6×6, ce monster truck construit pour les conditions extrêmes a été présenté par Ridiculous Rides by Barcroft Cars sur YouTube.

Pour fabriquer le Hilux AT44 6×6, Arctic Trucks a dû démonter une Toyota Hilux. Environ 80% du châssis a été remplacé par un matériau plus résistant. Le reste a été entièrement reconstruit pour renforcer le châssis et pour ajouter de la personnalité à l’engin. Environ 500 heures ont été consacrées à la modification du véhicule, notamment pour renforcer la suspension et améliorer le centre de gravité du tout-terrain.

Le Hilux AT44 6×6 est équipé d’un moteur diesel de 3,0 litres modifié pour consommer du kérosène. Ainsi, il peut fonctionner de manière optimale jusqu’à une température extrêmement basse de -43 degrés Celsius.

L’autonomie a également été étendue. Il dispose d’un réservoir de 750 litres, tandis que le pick-up peut transporter jusqu’à 1 400 litres de barils de carburant. Bien entendu, le monster truck est équipé d’un jeu de pneus de 44 pouces avec des flancs souples, ce qui est pratique lorsque l’équipe doit dégonfler les pneus pour une meilleure motricité.

Arctic Trucks n’a pas déclaré le prix du Toyota Hilux AT44 6×6 sur son site Web, mais la vidéo ci-dessus indique qu’il coûte 275 000 dollars, soit environ 269 000 euros au taux de change actuel.

ENNAKL Automobiles affiche au terme du 1er Semestre 2022, un CA de 224,659 Millions de DT, accusant une baisse de 18,07%

OTO-News (ENNAKL Automobiles) – Au terme du premier semestre de l’année 2022, le chiffre d’affaires a enregistré une régression de 18,07% par rapport à la même période de l’année 2021, au 30/06/2022.Cette baisse s’explique par des problèmes d’approvisionnement et de logistique en raison de la pénurie mondiale de composants automobiles et notamment des semi-conducteurs.

Cette pénurie a eu pour conséquence directe un ralentissement des chaînes de production et une augmentation substantielle des coûts de transport.

Les investissements réalisés durant la 2ème trimestre 2022 se sont élevés à 1.772 MD contre un solde de 1.426 MD en 2021.

L’augmentation de l’effectif au 30/06/2022 est justifiée par les recrutements effectués durant cette période pour le besoin de la distribution de la nouvelle marque Renault Trucks

(*) Ces chiffres sont extraits d’une situation comptable auditée.
(**) Ces chiffres sont extraits d’une situation comptable non auditée.
(***) Il s’agit du délai moyen de règlement des fournisseurs étrangers

Peugeot dévoile la nouvelle 408

OTO News (Peugeot) – Avec la nouvelle 408, Peugeot manifeste l’inventivité de ses équipes, en proposant, en haut du segment C, une silhouette fastback inédite : aussi bien dans l’histoire de la marque que sur le marché automobile actuel, la Peugeot 408 est la première du genre. Inattendue puisque différente, cette Peugeot d’une nouvelle espèce offre, en plus de sa posture féline et de son allure unique, l’excellence d’une ingénierie centrée sur l’efficience et une électrification intelligente, ainsi que les émotions procurées par des technologies de pointe dédiées au plaisir de conduire et à un usage instinctif.

« Nous pensons, chez Peugeot, que la vie devient meilleure quand on y ajoute de l’allure. Et précisément, avec son allure unique, sa silhouette de Fastback innovante et son élégance émancipée, la nouvelle 408 est la parfaite expression de la philosophie et de l’inventivité de la marque Peugeot », a affirmé Linda Jackson, CEO de la marque Peugeot. « Inattendue sous tous les angles, la nouvelle Peugeot 408 a été conçue pour les amoureux de l’automobile et de la vie, qui veulent s’affranchir de certaines conventions tout en recherchant un plaisir responsable. Ils trouveront en elle l’exigence technologique de Peugeot – une efficience maîtrisée et une expérience digitale de très haut niveau – ainsi que toutes les émotions que procure une conduite instinctive ».

La Peugeot 408 se distingue tout d’abord par sa silhouette Fastback dynamique et par son concept émancipé des catégories en cours, mais aussi par son style reconnaissable entre tous. La posture, féline, est typique des modèles de la Marque. Les lignes sont acérées, la calandre, qui reprend la couleur de la caisse pour s’intégrer parfaitement dans la face avant, est ponctuée du nouvel emblème de Peugeot, frappé d’une tête de Lion. La découpe inversée du pare-chocs arrière surprend, tout en conférant au profil une dynamique inédite. La 408 est solidement posée sur de grandes roues de 720 mm de diamètre, et les jantes iconiques de 20 pouces présentent un design géométrique disruptif. A l’avant, la signature lumineuse à crocs intègre parfaitement la 408 dans la famille Peugeot, tout comme les feux LED à trois griffes à l’arrière.

D’une longueur de 4,69 m, basée sur un empattement long de 2,79 m, le véhicule offre une habitabilité remarquable au 2ème rang, avec un espace aux genoux de 188 mm. Le coffre à bagages est lui aussi généreux, avec un volume de 536 litres d’eau, modulable jusqu’à 1.611 litres une fois les dossiers des sièges arrière rabattus. La hauteur est de 1,48 m, la silhouette en conséquence est fine et élancée. Cela profite à l’efficience aérodynamique.A l’intérieur, la Peugeot 408 offre, au conducteur et aux passagers, la dernière génération du Peugeot i-Cockpit®, reconnaissable entre tous par son volant compact dédié au plaisir de conduire et à une agilité maîtrisée.

L’accent est mis sur la qualité d’exécution de l’habitacle, et sur une connectivité intégrant les toutes dernières technologies pour rendre l’expérience de la conduite et du voyage plus intuitive et gratifiante.

 Alimentés par 6 caméras et 9 radars, les systèmes d’aide à la conduite apaisent et sécurisent. On compte notamment :

  • Un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop and Go,
  • Une vision de nuit (Night Vision) qui permet d’alerter de la présence d’animaux, de piétons ou de cyclistes sur la voie avant qu’ils n’apparaissent dans le faisceau lumineux des feux de route,
  • Une surveillance d’angle mort longue portée (75 mètres),
  • Une alerte arrière de trafic, qui prévient d’un danger potentiel lors d’une marche arrière.

Sous le moteur, Peugeot propose deux versions hydrides rechargeables de 180 et 225 ch et une version essence de 130 ch. Toutes trois sont associées à une boîte automatique à 8 rapports EAT8. Une version tout électrique suivra quelques mois plus tard.

L’efficience a été au centre des préoccupations des concepteurs de la Peugeot 408, puisque l’association des efforts en matière d’aérodynamique, de réduction des masses (à partir de 1396 kg) et de motorisations à faibles émissions permet de revendiquer des consommations d’énergie moyennes remarquablement basses (en cours d’homologation), aussi bien pour les hybrides que pour la version thermique de 130 ch.

Dernières OTO-News

« Importés » pour 300 millions de dinars par an, les...

0
OTO News (pneus de contrebande) - Les chiffres officiels diffèrent en ce qui concerne les accidents de la route causés par l’utilisation des pneus