Toyota Yaris Cross, un petit crossover nippon disponible en version deux ou quatre roues motrices

OTO-News (Toyota Yaris Cross) – En donnant une version Cross à son best-seller, Toyota s’est installé sur le très juteux (et saturé) marché des SUV urbains. Thermiques, hybrides rechargeables ou non, électriques, de toutes les formes et de toutes les couleurs, il n’y a que l’embarras du choix pour les clients, qui ont désormais la possibilité d’opter pour deux versions du Yaris Cross.

Le japonais mise plus sur un tarif bien placé que sur ses qualités routières moyennes pour séduire, même s’il faut lui reconnaître une certaine modularité appréciable dans l’habitacle. Qu’apporte donc la transmission intégrale sur ce crossover ?

Quatre roues motrices non permanentes

Avec le système AWD-i de Toyota, les roues arrière sont entraînées par un petit moteur électrique peu puissant. Ce dernier n’est sollicité que quand les conditions de motricité sont précaires et il est automatiquement désactivé à des vitesses supérieures à 70 km/h. En clair, ce système n’est utile que pour se sortir de chemins boueux ou pour éviter de trop patiner sur la neige à basse vitesse, mais il ne transforme absolument pas le comportement routier du Yaris Cross. En revanche, il induit une prise de masse de 80 kg qui joue sur les performances (le 0 à 100 km/h passe ainsi à 12 s, 1 s pleine de plus que le 2WD), mais aussi sur la consommation.

D’après nos mesures, la consommation moyenne grimpe ainsi à 6,2 l/100 km, bien plus que les 5,5 l/100 km que nous avons relevé avec la version traction. Sur autoroute, le Yaris Cross à quatre roues motrices engloutit même jusqu’à 8,1 l/100 km, ce qui peut vite poser problème avec un réservoir de seulement 36 l. Avec cette plus forte sollicitation du moteur thermique vient aussi un autre problème : la transmission par train épicycloïdal à effet CVT provoque très fréquemment un emballement du moteur, ce qui a tendance à très vite faire grimper le volume sonore dans un habitacle à l’insonorisation décevante.

Les différences de consommation et de performances entre les Yaris Cross 2WD et AWD-i :

MESURES0 à 100 km/h 2 ROUES MOTRICES11 s 4 ROUES MOTRICES12 s
MESURESReprises 80 – 120 km/h 2 ROUES MOTRICES8,4 s 4 ROUES MOTRICES9,6 s
MESURESConsommation moyenne 2 ROUES MOTRICES5,5 l/100 km 4 ROUES MOTRICES6,2 l/100 km
MESURESConsommation route 2 ROUES MOTRICES5,6 l/100 km 4 ROUES MOTRICES6,3 l/100 km
MESURESConsommation autoroute 2 ROUES MOTRICES7,8 l/100 km 4 ROUES MOTRICES8,1 l/100 km
MESURESConsommation ville 2 ROUES MOTRICES4,3 l/100 km 4 ROUES MOTRICES5,1 l/100 km
MESURESPoids mesuré 2 ROUES MOTRICES1 270 kg 4 ROUES MOTRICES1 350 kg

Quelle version choisir ?

Si la transmission intégrale peut donc rassurer sur le papier, il n’y aura finalement que peu de cas où elle pourra être pleinement exploitée. Surtout, elle ne transforme pas le Yaris Cross en baroudeur, puisque la suspension et la hauteur de caisse ne varient pas entre les deux. Vu les différences de consommation engendrées par l’adoption du système AWD-i et la légère perte de performance, la plupart des clients auront bien meilleur compte de s’en tenir au modèle traction. Surtout qu’opter pour ce dernier permet d’alléger la facture de 2 000 € à finition équivalente et même de 4 000 € en entrée de gamme, la finition de base « Dynamic » n’étant pas proposée sur le 4 roues motrices. Reste que si le nippon vous a tapé dans l’œil et que vous circulez dans une région où l’adhérence devient précaire l’hiver, il fera tout de même le job pour vous faciliter la vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here