Essai Kia SPORTAGE 2022 : GT Line Premium, prêt pour le succès… Que du bonheur

OTO-News (Kia SPORTAGE 2022) – Modèle incontournable de chez Kia, le Sportage a été entièrement repensé pour sa cinquième génération. Plus moderne, mieux équipé et disposant d’une offre moteurs particulièrement riche, peut-il espérer faire de l’ombre aux meilleures ventes de la catégorie ? C’est ce que nous allons voir avec cet essai réalisé au volant de la version hybride.

Chez toutes les marques, qu’elles soient automobiles ou non, il y a toujours un modèle dont la notoriété impressionne et même parfois supérieure à celle de son fabricant. On peut citer bien évidemment l’Iphone chez Apple, les baskets AirMax chez Nike ou Stan Smith chez Adidas et chez Kia, il y a le Sportage, qui est plus connu que le constructeur.

La Kia Sportage de précédente génération.

Apparu en 1994, il s’en est vendu plus de 6 millions d’exemplaires dans le monde dont 105 000 en France, territoire où il a représenté la meilleure vente pendant 9 ans consécutifs (de 2010 à 2019). Le Sportage a donc su se faire une place dans un segment qui est aujourd’hui l’un des plus conséquent en France puisqu’il représente 19 % des ventes, juste derrière celui des SUV urbains. Il est par conséquent stratégique d’autant plus vu le contexte difficile que traverse l’industrie auto causé par la pandémie mais également la pénurie de semi-conducteurs. Les marques doivent faire des choix et privilégient les segments les plus rentables à savoir ceux des SUV quelle que soit leur taille.

Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès

Essai vidéo – Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès

Les SUV compacts se portent bien en France et la catégorie est dominée par l’indéboulonnable Peugeot 3008 suivi du Dacia Duster et du Citroën C5 Aircross. Juste derrière ce trio, on trouve l’étonnant Hyundai Tucson qui connaît un début de carrière spectaculaire. Le SUV coréen devance ainsi certains grands noms comme le Renault Arkana ou le Volkswagen Tiguan. Le premier modèle de chez Kia est le Niro (10) suivi ensuite par le Sportage (13 place), mais cela pourrait bien changer avec l’arrivée de cette cinquième génération, qui constitue le deuxième modèle du plan S inauguré par l’EV6.

Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès
Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès

La face avant est la partie la plus spectaculaire du nouveau Sportage avec sa large calandre et ses feux de jour en boomerang.

Pour faire la différence, le nouveau Sportage mise en premier sur sa forte personnalité qui passe par une identité affirmée. Cela se traduit par une face très expressive composée d’une énorme calandre qui occupe toute la largeur. Elle est surplombée par le nouveau logo de la marque et encadrée par des feux de jour en forme de boomerang qui débordent sur les ailes. L’ensemble donne indéniablement une touche de dynamisme.

Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès
Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès

La poupe et la partie 3/4 arrière ne manquent pas non plus de personnalité.

L’arrière est du même acabit avec des feux à la signature lumineuse inédite et un lien de parenté évident avec l’EV6. Parmi les autres détails, on remarque aussi le jonc chromé en haut du montant arrière qui se termine au niveau de l’aileron.

Basé sur la même plateforme que le Hyundai Tucson, le Sportage mesure désormais 4,52 m de long (+ 3 cm) et gagne 1 cm au niveau de la largeur (1,87 m), de la hauteur (1,65 m) et de l’empattement (2,68 m). Une version longue réservée aux États-Unis existe mais pas question pour l’instant que celle-ci arrive en Europe.

La planche de bord du Sportage est particulièrement moderne avec une double dalle numérique.
La planche de bord du Sportage est particulièrement moderne avec une double dalle numérique.

 S’il est impossible de ne pas remarquer l’extérieur de ce Sportage, c’est pourtant à l’intérieur que celui-ci fait sa révolution avec une planche de bord très proche de l’EV6 composée d’une double dalle numérique avec deux écrans de 12,3 pouces légèrement orientés vers le conducteur.

Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès
Essai vidéo - Kia Sportage (2022) : prêt pour le succès

L’originalité du Sportage réside dans ce bandeau qui change d’affichage et de fonctions selon le mode choisi.

L’ensemble est indéniablement moderne et rompt radicalement avec les productions de la marque. La principale originalité réside dans la présence d’un bandeau tactile dénommé « Multi mode touch display » implanté sous l’écran entièrement paramétrable qui gère à la fois la climatisation et la navigation en changeant d’affichage et de fonctions. Une bonne idée d’autant plus que l’ergonomie est aisée et que cela permet de limiter le nombre de boutons sur la planche de bord. Une console centrale accueille la nouvelle commande centrale de boîte de vitesses, de nombreux rangements et des boutons pour actionner la transmission intégrale. La qualité des matériaux est de bons niveaux. Le Sportage propose certaines astuces avec comme par exemple des prises USB dans le dossier des sièges avant, ou les appuie-tête permettant de positionner un cintre ou un smartphone.

Avec 587 litres, la version hybride est celle qui dispose du plus grand volume de chargement.
Avec 587 litres, la version hybride est celle qui dispose du plus grand volume de chargement.
Les passagers arrière se sentiront à leur aise.
Les passagers arrière se sentiront à leur aise.

En ce qui concerne les aspects pratiques, le Sportage est pourvu d’une habitabilité arrière intéressante grâce à un espace aux genoux en progrès de 26 mm. Le volume de chargement varie suivant les motorisations. La plus généreuse est l’hybride avec un coffre oscillant entre 587 et 1 776 litres. Avec le diesel, il faudra compter avec 61 litres de moins en raison du réservoir d’adblue et 47 litres de moins pour l’hybride rechargeable. Des volumes généreux mais tout de même inférieurs à ceux du Hyundai Tucson qui offre dans sa version hybride 616 litres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here