Porsche Taycan GTS Sport Turismo : Le break de chasse électrique au ras de l’asphalte

OTO News (Porsche Taycan GTS Sport Turismo) – D’une grande richesse technologique, cette voiture électrique est une fausse familiale. Son comportement au-dessus de tout soupçon ne laissera pas indifférent son conducteur. Est-ce pour autant le meilleur modèle de Porsche Taycan pour le quotidien ?

Des éléments spécifiques

Révélée en fin d’année 2021, la Sport Turismo est, pour parler un peu crûment, la déclinaison break du Porsche Taycan. La version GTS à notre disposition bénéficie d’un package châssis, d’un niveau d’équipement et d’une puissance moteur spécifiques. Ses performances sont à peine en dessous de la Turbo (500 kW ou 680 ch) dont l’appellation est quelque peu en décalage du fait de son groupe motopropulseur 100 % électrique.

Grâce à ses 2 moteurs synchrones à aimants permanents qui lui assurent une motricité intégrale, la GTS Sport Turismo développe une puissance cumulée maximale de 440 kW (598 ch) avec Launch Control, pour un couple de 850 Nm. Cette architecture est alimentée par une batterie lithium-ion d’une capacité énergétique utile de 83,7 kWh sur un total de 93,4 kWh.

Pour une hauteur de 1,39 m, cet engin survolté s’inscrit dans un rectangle de 4,96 x 1,97 m qui ne facilitera pas le stationnement dans les parkings souterrains.

Une ligne très basse

La GTS est la plus basse de sa catégorie. Sa ligne est soulignée par des bas de caisse et une jupe à l’avant prêts à raser le sol. En la voyant ainsi assise, on imagine de suite les problèmes que peut constituer pour une telle voiture le franchissement des nombreux ralentisseurs non conformes qui fleurissent un peu partout en France.

Une ligne très basse

La GTS est la plus basse de sa catégorie. Sa ligne est soulignée par des bas de caisse et une jupe à l’avant prêts à raser le sol. En la voyant ainsi assise, on imagine de suite les problèmes que peut constituer pour une telle voiture le franchissement des nombreux ralentisseurs non conformes qui fleurissent un peu partout en France.

Le conducteur pourra déjouer ces obstacles en appuyant sur le bouton Lift, à droite sur l’afficheur derrière le volant. Cette action sera enregistrée par le système logiciel du véhicule. Elle sera automatiquement reproduite lors des prochains passages. Plus élevée de 2 à 3 cm, et typée Allroad, la version Cross Turismo est plus à l’aise dans ces situations.

La bouille de notre Porsche Taycan Sport Turismo cherche davantage à impressionner par son efficacité que par un style agressif. Elle intègre des phares matriciels LED à intensité variable. Difficile de ne pas reconnaître la version : elle est affichée en différents endroits de la carrosserie. Les plus connaisseurs pourront aussi l’identifier grâce à son bouclier distinctif Sport Design à l’avant et à ses pourtours de vitres traités en noir.

Originalités

L’exemplaire de notre essai nous a été présenté dans une couleur craie facturée 2 400 euros qui met bien en valeur ses jantes 21 pouces RS Spider Design (+ 2 652 euros) chaussées en Pirelli à talon bas (265/35). Cette version Sport Turismo affiche finalement une grande proximité avec la Cross Turismo.

Elle est cependant débarrassée des ailes élargies qui auraient pu apparaître choquantes sur ce modèle au châssis rabaissé. Ce dernier reste équipé d’une suspension pneumatique, aux réglages plus rigides. Parmi les originalités, visibles uniquement en la sortant de son fourreau, une clé qui reprend la forme et la couleur de la carrosserie du véhicule (+ 372 euros).

Le bouton du bas actionne le hayon. Derrière lui, l’espace de 446 litres peut grimper à 1 212 l en rabattant le dossier en 3 parties de la banquette. Le vaste plancher alors offert est relativement plat. Un double fond permet d’isoler quelques bricoles. À l’avant, le profond frunk de 84 l peut accueillir 2 sacs à dos. « On a une bonne modularité sur cette Porsche », apprécie Maxime Fontanier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here