« Importés » pour 300 millions de dinars par an, les pneus de contrebande tuent les Tunisiens

OTO News (pneus de contrebande) – Les chiffres officiels diffèrent en ce qui concerne les accidents de la route causés par l’utilisation des pneus non conformes aux normes de la sécurité routière ou traités à l’azote mais ceux-ci sont devenus un danger majeur sur les routes en Tunisie où le nombre de voitures est estimé à 1,7 million avec un taux d’accidents parmi les plus élevés au monde.

Les experts attribuent le taux élevé des accidents de la route principalement à l’utilisation des pneus. Cependant, les données officielles de l’Observatoire national de la sécurité routière (ONSR) du ministère de l’Intérieur indiquent que les accidents causés par les crevaisons des roues depuis le début de cette année n’ont pas dépassé 14 accidents sur un total de 2569 accidents, qui ont fait 5 morts et 28 blessés, soit moins de 1% du nombre total de victimes.

Néanmoins, les experts de l’Association tunisienne de la prévention routière (ATPR) affirment que les problèmes de pneus causent plus de 65% des accidents de la route, considérant que l’écart au niveau des chiffres est lié à la façon dont les accidents sont classés. Au fait, Ahmed Derbel, expert auprès de l’ATPR souligne dans une déclaration aux médias que la sécurité sur les routes est menacée en raison des risques croissants résultant de l’utilisation de pneus défectueux ou périmés, en plus de leur traitement à l’azote en l’absence de contrôle adéquat, à cet effet.

Derbal assure aussi l’existence de grands dépassements en ce qui concerne la qualité des pneus utilisés et qui ne sont pas contrôlées par l’Agence technique des transports terrestres (ATTT), notant que certains conducteurs font recours aux pneus de contrebande qui ne sont pas conformes aux normes en raison de la cherté relative des pneus de qualité assurant la sécurité des véhicules. L’expert considère les pneus contrefaits et de contrebande comme de véritables bombes mobiles sur les routes de Tunisie.

Il pointe également la mauvaise utilisation du gaz azote lors du traitement des pneus et qui est fait généralement pour des considérations de profit au détriment de la sécurité publique, et explique que l’azote peut être utile pour faciliter la circulation des voitures sur les routes et augmenter la durée de vie du pneu, mais son utilisation nécessite une certaine compétence technique et la capacité de déterminer la pression au pneu en fonction du type et du poids de chaque véhicule et aussi des conditions climatiques.

Sous cet angle, les données de l’ATPR montrent que plus de 60% des accidents de la route causés par les crevaisons se produisent en été en raison des températures élevées et de la pression accrue sur les pneus qui constituent le premier point de contact entre le véhicule et la route.

En 2019, la Tunisie a connu deux grands accidents, l’un à la ville d’Amdoun au nord et l’autre à la région de Sabala au gouvernorat de Sidi Bouzid, qui ont causé la mort de dizaines de victimes. Les enquêtes ont révélé que ces deux accidents avaient été causés par des véhicules roulant hors normes de sécurité routière ce qui a entraîné le dérapage d’un autobus transportant des jeunes en excursion et d’un véhicule transportant des ouvrières agricoles.

La Tunisie fait partie des pays qui enregistrent annuellement le plus d’accidents de la circulation, puisqu’elle connait environ 7000 accidents avec plus de 1200 morts et 8000 blessés dont la moitié sont des jeunes, alors que le coût économique des accidents de la circulation est d’environ deux millions de dinars par jour, selon les chiffres publiés par l’ATPR.

En 2021, le trésorier de la Chambre syndicale nationale des grossistes importateurs de pneumatiques, Nabil Raies, a révélé que 70% des pneus en Tunisie proviennent de la contrebande et sont commercialisés sur le marché informel et provoque une concurrence déloyale avec les produits importés légalement et ceux fabriqués localement, estimant le volume du marché de pneus de cette catégorie à 300 millions de dinars tout en précisant que ceux-ci sont des produits dangereux  en raison de leur non-conformité aux normes (stockage, transport, exposition au soleil et pliage pour faciliter leur transport), ce qui peut entraîner des accidents mortels de la circulation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here